Est-il avantageux de signer des offres de fournisseurs d’électricité avec un prix du KWH indexé sur l’ARENH ou faut-il privilégier les offres à prix fixe ?

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) fixe le prix de l’ARENH depuis le 8 décembre 2013.

L’Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique (ARENH) a été mis en place suite au vote de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) le 7 décembre 2010 par l’état français dans le but de permettre aux fournisseurs d’électricité alternatifs d’acheter l’électricité d’origine nucléaire à EDF à un prix identique pour tous les concurrents. Ce processus doit démonopoliser la production française d’électricité en ouvrant le marché à la concurrence, il aura cours jusque 2025.

Le prix de l’ARENH est très variable car il est le reflet des conditions de production des centrales nucléaires d’EDF, il inclut tous les coûts à long terme de la filière nucléaire, c’est-à-dire les investissements pour l’exploitation des centrales, en passant par le démantèlement et la gestion des déchets ainsi que la rémunération du capital.

Au vu de ces conditions tarifaires il est peu probable que les prix baissent un jour, bien au contraire, en effet les coûts de production des centrales restent toujours plus élevés en raison notamment des exigences de sécurité que leur impose leur activité.

Le prix de l’ARENH est en constante augmentation, EDF avait prévu trente pourcents de plus en 2017 et en prévoit cinquante d’ici 2020.

 

Au vu de tous ces éléments il est donc recommandé de ne pas signer d’offres avec un prix du KWH indexé sur l’ARENH mais de leur préférer des offres de marché à prix fixe.